GTR evolution

Et oui le pilotage reprend avec gtr evolution et attention il promet d’envoyer du lourd !!!

je vous laisse apprécier le trailer

Première vidéo personnelle sur cette simulation

Ma deuxième, il s’agit d’un best lap sur curitiba en Chevrolet :

Près d’un an après la sortie de RACE 07, et en attendant un éventuel GTR 3, SimBin renoue avec les GT grâce à GTR Evolution, un titre faisant à la fois office d’add-on pour RACE 07, mais aussi vendu sous la forme d’un stand-alone comprenant en plus le contenu de ce dernier, le tout pour une trentaine d’euros dans le premier cas et moins de 45 dans l’autre. Logique. Mais c’est surtout l’occasion de se réconcilier avec la simulation automobile tout court sur PC qui, après une période faste il y a quelques années, compte aujourd’hui de moins en moins de nouveaux challengers. Une aubaine donc pour cet épisode qui s’assure de toucher son public tout en se contentant du minimum. Explications.

Une évolution bien timide

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Puisqu’il reprend l’intégralité du contenu de RACE 07, GTR Evolution regroupe sous une même bannière les saisons 2006 et 2007 du WTCC, des monoplaces (Formule 3000 et BMW, en plus des Radical) ainsi que des Caterham et des Mini Cooper pour un plateau déjà particulièrement varié, auquel on rajoute encore ici plusieurs WTCC Extreme (des modèles de WTCC revus par SimBin) et quelques GT de gros calibre, en version de série et/ou pour la compétition. Parmi ces dernières, on recense des Aston Martin DBR9 (dont la 007 officielle aux mythiques couleurs de Gulf), Corvette C6-R, Koenigsegg CCX et CCXR, Gumpert Apollo, Audi R8, BMW Z4 Coupé, ou encore plusieurs habitués de GTR tels que des Lister Storm, Saleen S7-R et autres Viper. Le tout se présente dans des livrées malheureusement sans licence FIA cette fois-ci – la plupart de ces voitures n’étant même pas au départ des événements estampillés FIA GT -, puisque l’on navigue ici dans des courses moins officielles, où l’on rencontrera néanmoins quelques pilotes de prestige à l’image de Christian von Koenigsegg, Emmanuele Pirro, Henrik Roos et j’en passe. Du côté des circuits, pas de surprise en revanche puisque l’on retrouve toutes les destinations de RACE 07 : Monza, Magny-Cours, Zandvoort, Imola, Istanbul, Estoril, Brno, Pau, Macau… avec en plus le Nürburgring en version Grand Prix, endurance et complète (le Nordschleife, avec ses 20 kms de piste et 73 virages). Bref, le contenu s’avère bien complet, même si les réelles nouveautés apportées par GTR Evolution se comptent finalement sur les doigts de la main, mais les habitués de simulation automobile pure et dure savent bien d’expérience que la quantité importe finalement peu dans ce genre de titre tant que la profondeur du gameplay est, elle, bien au rendez-vous.

GTR Evolution (PC)

Et c’est bien sûr le cas avec GTR Evolution, qui n’avait – il faut bien l’avouer – pas beaucoup d’efforts à fournir de ce côté-ci non plus, étant donné les excellentes bases de RACE 07. Mais si ce dernier pouvait parfois se montrer un peu mou à bord d’une WTCC, avant de se révéler avec les monoplaces, bien plus nerveuses, on découvrira dans les GT un pilotage encore plus intense et diablement jouissif. Les chevaux supplémentaires embarqués dans ces modèles n’y sont certainement pas pour rien, et le tout laisse transparaître un gameplay proche de sa majesté GTR 2 une fois tous les garde-fous électroniques désactivés bien évidemment. Accélérations au millimètre pour bien faire passer la puissance au sol, freinages d’école bien dégressifs, transferts de charge presque palpables… GTR Evolution ne manque assurément pas de précision et demandera de ce fait pas mal d’heures de vol avant de quitter pour de bon les bacs à gravier. Et pour ceux qui n’auraient pas la patience, les aides à la conduite seront toujours là pour les réconforter et les maintenir sur la piste, pour des sensations certes moins délicieuses, mais il faut bien débuter. On regrettera d’ailleurs encore une fois à ce sujet l’absence de réelle école de pilotage, puisque seuls quelques conseils viendront aiguiller les néophytes, qui se sentiront aussi très certainement perdus une fois l’interface des réglages à l’écran. Identique à celle de GTR, aussi bien d’un point de vue visuel qu’au niveau des paramètres proposés, elle permet de régler châssis et moteur à son envie et ses préférences, avec une précision diabolique et presque intimidante. Toujours côté regrets, on remarquera que les modèles WTCC Extreme manquent de subtilités, et se prédestinent donc surtout aux parties plus arcade, et défoulantes. Enfin, si un seul championnat est proposé de base (le WTCC), on pourra désormais s’en créer un de toutes pièces avec les circuits et les règles que l’on souhaite. Un petit plus qui ne compense toutefois que très légèrement le nombre de nouveautés peu éloquent de cet épisode.

Du pareil au même

GTR Evolution (PC)

Et il ne faut pas compter sur la partie graphique de GTR Evolution pour faire remonter la jauge d’innovations dans cet épisode, qui accuse de ce côté un sacré retard. Il faut dire qu’il reprend à l’identique le moteur de RACE 07 déjà pas franchement brillant l’an dernier à la même période. Alors, un an plus tard, il apparaît dans un état encore plus critique avec des modélisations des véhicules certes correctes et des circuits à la piste toujours bien reproduite, mais les à-côtés commencent sérieusement à faire tâche. L’I.A. ne sort pas vraiment non plus du lot, avec des adversaires (jusqu’à 24) qui suivent tranquillement leur petit bonhomme de chemin jusqu’à nous ignorer et nous percuter lors de certains freinages un peu trop appuyés. Les dégâts visuels font également peine à voir, surtout si on ose les comparer avec Race Driver : GRID notamment. On ne joue certes pas dans la même cour, et la cible de GTR Evolution est sans doute moins regardante sur l’aspect visuel, mais tout de même… Heureusement, la météo évoluant en temps réel, et toujours aussi subtile, rattrapera un peu le coup, sans parler de la partie sonore, tout bonnement grandiose. Il suffira de se placer au volant d’une C6-R par exemple sur le Nordschleife par temps de pluie pour s’en rendre compte. Entre l’envoûtante note d’échappement du gros V8 Corvette, les petits crissements de pneus à la corde et le crépitement de la pluie sur la carlingue et le pare-brise, on s’y croirait presque. Et pour faire durer le plaisir, GTR Evolution se dote évidemment d’une partie multijoueur en ligne jusqu’à 24, désormais bien rôdée et efficace.

Publicités

One response

5 10 2008
helly37

Mouais ché pas le trailer me plait bof =/ /La musique rox pas asser, enfin j’aime pas trop!Sinon les images sont belles mais tu sais que les jeux ou faut rester sur la piste et pas faire un tête a queu a ses adversaires sa me plait pas trop xD Alors je te laisse t’éclater a ce jeu pendant que moi, je m’éclate sur GTA!

Point positif:
+-bon pilote comme toujours
+-Début (seulement le début) de la vidéo
+-Tu lui nique sa chatte^^

Point négatif:
–Intro trop longue pour le peu de course ( 1m21s, c’est trop, seul les premières images (avec race) auraient suffis!)
–Son en décalage avec le jeu ( On entend les rapports avant que le pilote mette la main sur le levier de vitesse >.<)
–Pas de musique qui rox du poney en fond
–Son qui s’arrètent en “buggant” /!\

Je suis pas méchant mais bon, je pense que tu pourrais le refaire avec un VRAI logiciel mdr’ Mais sinon pas mal l’idée d’intégré des vidéos du trailer en intro!




%d blogueurs aiment cette page :